(champs élysées, pudeur) sans titre

Performance participative et relationnelle sur les champs élysées à Paris (courant février 2008, en début d’après-midi, en semaine).
Pour aborder les gens, on leur parlait de poésie..pour qu’il se préparent à quelque chose dont ils n’ont pas l’habitude..
Le "je t’aime" est une figure rare du langage, pléonasmique, puérile et indécente.
Dans le "je t’aime", on sent bien la différence entre le sens et la signifiance en ce que un "je t’aime", dans l’être, a un sens que l’on ne saurait donner, dans le je t’aime on n’est pas aveuglé par l’être, le "je t’aime" ne signifie rien sans la signifiance d’autrui..
plus de 80 "je t’aime" récoltés en moins de 2h30 (soit 1 "je t’aime" toutes les 2 min !)